Sécurité routière avec Colas Normand

Blog

PARTEZ BIEN REPOSÉ, POUR UN TRAJET EN TOUTE SECURITÉ !

C’est prouvé : la fatigue ou la somnolence augmentent le risque d’accident :

  • 1 accident sur 3 sur autoroute est associé à la somnolence
  • 17h de veille active (de conduite) = 0,5 g d'alcool dans le sang (environ deux verres)

« Dès les 1ers signes de somnolence, le conducteur doit s’arrêter parce que les risques d’avoir un accident dans la demi-heure qui suit sont multipliés par 3, voire 4. Ses réflexes sont altérés et plus le conducteur roule vite, plus les conséquences sont graves en cas d’accident » - Professeur Damien LEGER, Président du Conseil Scientifique de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV).

LES SIGNES QUI NE TROMPENT PAS

  • Les bâillements
  • Le besoin de changer de position
  • Les yeux : picotements, paupières qui s’alourdissent, difficultés à conserver un regard fixe
  • Sensations d’absences
  • Le franchissement, même léger, des lignes et bandes d’alertes sonores
  • Douleur dans le dos
  • Engourdissement des jambes
  • Impression que les autres conduisent mal
  • Questionnement des passagers : « tu viens de bailler ? Tu n’es pas trop fatigué ? 

N’OUBLIEZ PAS : NOS CONSEILS

  • Faites une pause toutes les 2h
  • Si vous roulez à plusieurs, faites un roulement toutes les 2h si les passagers ont la possibilité de conduire
  • Reposez-vous la veille d’un départ en vacances 

ON NE PEUT PAS LUTTER CONTRE LA SOMNOLENCE AU VOLANT !